LES TROIS RÉUNIS : LA GENÈSE.

Faut quand même que je vous le dise : Écrire au beau milieu de la nuit, cest comme un whisky
après minuit : il faut tenir et dire à son chat de dormir.
Au début “le ROI DES AUTRES” était un récit bien plus sérieux et ténébreux, ponctué de
nombreux flashbacks situés pendant la seconde guerre mondiale, qui se mêlaient à l'intrigue
que tentait de résoudre Boris, 66 ans plus tard. Les Buzards nexistaient pas, le chat de Tim
encore moins, et les pilotes du bombardier avaient un rôle bien plus important, on les voyait
évoluer sur six décennies parallèlement à l'enquête de l'inspecteur L'Anguille.
Tim, quant à lui devait rencontrer un petit robot qui était enfermé dans la bombe. Nimporte
quoi quand jy pense... Un martini après minuit c'est quand même mieux. “Comment ça Torès...”

Cela dit, la BD était pensée en trois tomes de 47 pages axées sur chacun des héros. Confiants, nous voulions vendre ce projet comme une grande saga
ambitieuse... Évidemment,on s'est fait jetés.
Les personnages étaient bons, Pete les avait merveilleusement illustrés, le pitch était original : une énigme cachée dans une partition : pas question d'abandonner... ainsi soît-il.

Revoyons notre copie. “Et si on faisait une comédie !” proposais-je à Pete, “-Ouuais !” me répondit-il. “Et si on foutait mon
chat persan dedans !” “Yeearr” sexclama t-il. “Et si on balançait tout ça sur le net” lui clamais-je haut et fort...
“- Heuu... Cétait bien le papier.
- Ouais mais on s'est pris une branlée mon petit. - Heuu daccord” me répondait-il. A moi de lui annoncer la suite timidement.
“- Mais y'a un truc Pete, on va faire 20 ou 22 pages par épisode, et il y aura plus de trois numéros. je réécris le pilote et je t'appelle demain.”